top of page
  • Trico

Titre : La pandémie de Covid-19 amplifie le fléau du travail des enfantsIntroduction:En 2015, les

Dernière mise à jour : 10 juil. 2023


Introduction


En 2015, les États signataires des Objectifs de développement durable aux Nations Unies (ONU) s'étaient engagés à mettre fin au travail des enfants d'ici 2025. Cependant, la pandémie de Covid-19 et ses conséquences économiques et sociales ont aggravé ce fléau, allant à l'encontre de cet objectif. Aujourd'hui, on estime que 160 millions d'enfants sont forcés de travailler, ce qui entraîne la violation de leurs droits fondamentaux.


Programmes d'Action Education contre l'exploitation infantile


Action Education, engagée depuis plus de 40 ans, appelle les États à prendre des mesures pour mettre fin à ce drame et développe des programmes visant à protéger les enfants de toute forme d'exploitation. Voici deux exemples de ces programmes :


Migrations internes en Inde et protection des familles


En Inde, près de 100 millions de personnes sont considérées comme des travailleurs migrants saisonniers, dont 10 à 15 millions d'enfants se retrouvent en situation d'extrême vulnérabilité. Action Education a établi un partenariat local avec le gouvernement et l'association des briqueteries de Telangana pour offrir une solution éducative adaptée à ces enfants. Des centres d'accueil ont été installés dans les bidonvilles ou sur les chantiers où travaillent leurs parents, assurant leur prise en charge complète et garantissant l'accès aux soins, à la nourriture, aux jeux et à l'éveil. Malheureusement, la pandémie de Covid-19 a entraîné la fermeture temporaire de ces centres, forçant les enfants à retourner au travail. Toutefois, avec la réouverture progressive des centres, les enfants ont pu bénéficier à nouveau d'un enseignement pré-scolaire de qualité.


Cambodge : l'éducation comme rempart contre le travail des enfants


Au Cambodge, malgré sa dynamique économique, la protection des droits fondamentaux des enfants, notamment le droit à l'éducation, reste un défi dans les régions urbaines et rurales touchées par une pauvreté croissante. Les conséquences économiques et sociales de la pandémie de Covid-19, ainsi que l'augmentation du coût de l'énergie et des denrées alimentaires, affectent particulièrement les plus démunis. Action Education, en partenariat avec le Consortium cambodgien pour les enfants non scolarisés et Educate A Child, s'engage à scolariser plus de 116 000 enfants non scolarisés. Grâce à ce programme, des espaces d'apprentissage plus grands ont été créés, du matériel scolaire a été fourni, et des actions telles que la distribution d'aide alimentaire, des classes de rattrapage, des classes inclusives et des formations pour les enseignants ont été mises en place.


Burkina Faso : mettre fin au travail masqué des jeunes filles


Au Burkina Faso, de nombreuses jeunes filles déscolarisées ou non scolarisées sont contraintes d'effectuer des tâches domestiques ou de travailler pour contribuer aux revenus de leur famille. Le projet SCOLFILLE, soutenu par la Fondation l'Occitane et mené par Action Education, vise à offrir à ces jeunes filles une mise à niveau accélérée et une réintégration dans le système éducatif régulier. Des mesures telles que l'inscription au CP, l'accompagnement des filles à risque de décrochage scolaire et l'éducation accélérée pour les filles plus âgées ont été mises en place. Les frais de scolarité, l'alimentation des enfants à l'école, ainsi que des actions de sensibilisation auprès des familles et des communautés sont également assurées par Action Education. Ces programmes et les témoignages des enfants bénéficiaires, tels que celui de Jayanti, Rahinatou et d'autres, témoignent de l'importance de l'éducation pour lutter contre le travail des enfants et permettre leur épanouissement.

Conclusion


Le travail des enfants, contraire aux droits de l'enfant inscrits dans la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE), reste un défi majeur à l'échelle mondiale. La pandémie de Covid-19 a amplifié ce fléau, mettant en péril les progrès réalisés dans la lutte contre le travail des enfants. Les programmes d'Action Education en Inde, au Cambodge et au Burkina Faso montrent qu'il est possible d'agir pour protéger les enfants de l'exploitation et leur offrir une éducation de qualité. Cependant, il est essentiel que les gouvernements investissent davantage dans l'éducation pour mettre fin à ce drame et garantir un avenir meilleur aux générations futures.


6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page