top of page
  • Trico

Les actus de nos assos à Gaza

Médecins sans frontières


Depuis le 7 octobre, la Cisjordanie connaît une escalade de violences avec 165 morts et 2400 blessés.


À Jénine, MSF a traité 30 patients blessés par balles ou explosions en cinq semaines. Le 9 novembre, les bombardements ont atteint un pic, visant même les ambulances et hôpitaux.


Des Gazaouis, dont les permis de travail ont été annulés, sont dans des centres d'accueil en Cisjordanie. Les équipes MSF offrent soins médicaux et soutien mental.


Les violences touchent également d'autres régions, forçant des familles à quitter leurs maisons. La situation engendre un sentiment généralisé d'insécurité et de désespoir parmi la population.



Médecins du monde


Les "pauses" dans les bombardements à Gaza ne sont pas réellement humanitaires, selon Médecins du Monde.


Seul un cessez-le-feu total, un meilleur accès à l'aide et le rétablissement des approvisionnements de base peuvent répondre aux besoins urgents des 2,2 millions de civils.


Les organisations humanitaires insistent sur cette nécessité, soulignant que les interruptions actuelles ne permettent pas de fournir l'aide nécessaire et que chaque minute sans cessez-le-feu coûte davantage de vies.


Les frappes israéliennes ont touché des hôpitaux, nécessitant un accès humanitaire permanent et sûr.

La levée immédiate du siège total imposé par Israël est également cruciale pour améliorer la situation humanitaire.



Amnesty international


Un cycle de violence a éclaté le 7 octobre 2023 en Israël, à Gaza, et en Cisjordanie.

Amnesty International dénonce des crimes de guerre, appelant à un cessez-le-feu immédiat.


Les groupes armés palestiniens et Israël sont accusés de violer le droit international, entraînant des pertes civiles massives.


Amnesty demande l'arrêt des attaques, la libération des otages, et la fin du blocus à Gaza, soulignant l'importance des opérations de sauvetage.



Oxfam


Israël a ordonné l'évacuation d'un million d'habitants du nord de Gaza le 12 octobre 2023. Oxfam condamne toutes les attaques, appelle à un cessez-le-feu immédiat, et demande la libération des otages, l'ouverture des frontières pour l'aide humanitaire, et la fin du blocus imposé par Israël.


L'ordre d'évacuation, difficile à suivre, risque de violer le droit humanitaire international, mettant en danger la population sans garantie de sécurité.


17 vues0 commentaire

Comments


bottom of page